Brochure Brochure Contact Contact Bachelor Bachelor MBA MBA
Et si nous étions tous des fabricants de bonheur… - Vatel

Et si nous étions tous des fabricants de bonheur…

Le resort, une passion au long cours pour Jérémie de Fombelle qui a connu de nombreux pays d’Asie avant de découvrir Maurice. Là, coup de cœur ! Mais aussi sévère concurrence. Comment faire la différence, si ce n’est par la qualité du management ?

Retour

"Il y a longtemps déjà, c’était en 2002, diplômé de Vatel Paris en 2000, je quitte la capitale française pour l’Asie. C’est le début d’un parcours où je vais travailler dans six pays : au Cambodge, au Laos, à Bali, en Thaïlande, notamment pour le Groupe Orient-Express en tant que Directeur Général. À l’époque, je suis un peu jeune, un peu fou. Mon rôle – et celui de la task force qui m’accompagne souvent d’un établissement à l’autre et sans laquelle je ne peux rien faire – est de redynamiser des hôtels réputés, souvent des resorts. La passion m’anime, comme c’est toujours le cas aujourd’hui. Si l’on n’est pas passionné à 100 % par ce qu’on entreprend, inutile de poursuivre. 

L’Asie et ses resorts me comblent au-delà de toute espérance. Puis un jour, alors que j’avais expérimenté l’hôtellerie d’affaires en Chine, mon épouse et mes trois enfants me poussent à reprendre la route. 


À Maurice, j’ai un coup de cœur en rencontrant l’hôtel idéal : le site, le personnel, la taille... 

Je considère Maurice comme l’une des capitales mondiales de l’excellence hôtelière. L’infrastructure, accompagnée d’une action publique forte, est là. Et surtout, il y a les Mauriciens, avec leur sens inné de l’hospitalité.

 


Pourtant, Maurice compte une centaine d’hôtels 4 et 5 étoiles. 

Alors comment faire la différence pour s’imposer parmi des confrères qui disposent objectivement d’atouts similaires et qui pratiquent eux aussi une hôtellerie de haute qualité ?

Premier atout : notre hôtel, LUX* Le Morne, est remarquablement situé. Un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, une plage d’exception adossée à une montagne sublime et emblème de l’île. La nature nous offre cet environne­ment, à nous de le faire fructifier en cultivant la beauté des espaces, le bien-être, les temps offerts à la contemplation, et des moments de convivialité à partager avec nos hôtes. Alors entre en scène notre deuxième atout : le personnel.


LUX* Le Morne compte 450 “équipiers”. Au sein du groupe LUX*, nous tenons à désigner ainsi nos employés. Ce n’est pas neutre : leur passion nous porte et c’est à nous, managers, de savoir la cultiver dans un engagement tant collectif qu’individuel. Nous nous efforçons de transmettre ce dyna­misme entrepreneurial. Chaque équipier doit avoir l’esprit, le dynamisme, la volonté d’un entre­preneur. D’autant plus qu’ici, le terreau est fertile : les Mauriciens placent très haut la valeur de l’hospitalité. Nos équipiers se perçoivent eux-mêmes comme des fabricants de bonheur ! Ils invitent les clients à célébrer la vie. 


Des clients souvent exigeants, ce qui est tout à fait légitime. S’il arrive occasionnellement que l’un d’eux exprime un mécontentement, je vois les équipiers concernés par ce reproche affectés. Il faut donc les aider, certes à retrouver le niveau d’excellence attendu par le client, mais aussi à ne pas être personnellement ébranlés, à replacer cette cri­tique dans son contexte professionnel. Je veux qu’au sein de LUX* Le Morne, les équipiers aient aussi le sentiment de “célébrer leur propre vie”. 



Ce n’est pas un hasard si notre groupe a été officiellement évalué l’an passé comme la première des “great places to work”, l’entreprise où il est le plus agréable de travailler à Maurice. Le sentiment très fort d’appartenance à un projet, à une culture, à une stratégie, façonne le succès d’un hôtel.

Enfin, à nous, décideurs dans l’hôtellerie et la restauration, de donner leurs lettres de noblesse à nos métiers pour faire la différence. De cette Île Maurice où le tourisme est autant un art de vivre qu’une ressource essentielle, j’observe le monde et l’Europe d’où je viens. L’image de nos métiers doit être repensée. Ce ne sont pas des “petits boulots” pour étudiants mais des métiers d’experts et de passion

Face au risque de crise des vocations dans l’hôtellerie, Vatel apporte sans aucun doute un remède très efficace. L’école contribue à redorer l’image de l’hôtellerie auprès des jeunes, avec le succès qu’on lui connaît. À l’Île Maurice, par exemple, l’impact de la superbe école Vatel sur l’image de nos métiers est tout à fait exceptionnel.

Mais chacun doit prendre sa part : écoles, décideurs, gouvernements, associations professionnelles. Nous sommes tous responsables de notre avenir.”



Jérémie DE FOMBELLE
Promo 2002
Directeur général, LUX* Le Morne, Île Maurice

Trouver ma formation en 3 étapes

Actualités
Dates à venir
5
octobre
Salon France
samedi, 5 octobre 2019
09:30 – 17:30
Flèche suite
5
octobre
Salon France
samedi, 5 octobre 2019
10:00 – 18:00
Flèche suite
5
octobre
Salon France
samedi, 5 octobre 2019
09:00 – 18:00
Flèche suite
11
octobre
Salon France
vendredi, 11 octobre 2019
13:00 – 17:00
Flèche suite
12
octobre
Salon France
samedi, 12 octobre 2019
09:00 – 17:00
Flèche suite
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique. En savoir +OK