UN RESEAU INTERNATIONAL

« Ma vie en Chine » par Mélanie Canou

Mélanie nous raconte sa vie de jeune Vatélienne, embauchée en octobre 2013 au poste d'Assistante F&B du Sofitel Shanghai Sheshan Oriental Hotel


« Ma vie en Chine » par Mélanie Canou

2007 : Mélanie Canou intègre la classe de prépa de Vatel Lyon

2010 : après des stages aux USA dans le Colorado et à Queenstown en Nouvelle Zélande, elle choisit de partir en Chine en attendant l’obtention de sa demande de résidence au Québec.

2014 : Mélanie est toujours en Chine et nous raconte comment elle a évolué d’opportunités en opportunités jusqu’à son poste actuel d’Assistant F&B Manager du Sofitel Shanghai Sheshan Oriental.

 ***

Depuis l’obtention de votre diplôme en 2010, vous avez cumulé plus de 4 années d’expériences à des postes divers en Chine. Pourquoi avoir choisi ce pays ?

Tout à fait par hasard. Je planifiais mon départ au Canada, j’ai fait une demande de résidence pour immigrer au Québec, sachant que les dossiers prennent généralement 1 an voire plus. Un ami m’a suggéré de partir en Chine en attendant pour me faire davantage d’expérience. D’opportunités en opportunités, je suis restée !

 

Racontez-nous votre arrivée et vos évolutions de postes dans ce pays.

J’étais très enthousiaste quand je suis arrivée : beaucoup de choses à découvrir, une nouvelle culture, une nouvelle cuisine, une nouvelle perception du monde à expérimenter, un dépaysement total !

Puis, inévitablement quelques mois après,il y a un énorme choc culturel qui vous gifle. Je voulais rentrer, prendre des vacances et un ami rencontré en Chine m’a conseillé de rester 1 an avant de prendre des congés. J’ai suivi ses conseils et j’ai appris à m’adapter. En fait, beaucoup de choses sont difficiles à accepter en tant qu’étranger, des attitudes et des comportements à l’opposé de ce que nous avons l’habitude de vivre en France. On ne s’y habitue pas vraiment. On accepte simplement que leur culture soit différente. Cette tolérance est précieuse dans de nombreux domaines et nous apprend à développer une certaine patience avec les gens qui nous entourent.

Mais la pugnacité se révèle payante car les évolutions de postes sont rapides. Je suis arrivée en Chine en stage au département F&B. 3 mois plus tard j’étais promue Responsable d’un restaurant. J’ai beaucoup de liberté et même si je n’ai pas à priori les connaissances et compétences, on me donne une chance d’essayer! Je n’avais pas beaucoup d’expérience en Banquets, mais, comme à Vatel, j’ai appris en « pratiquant ». Si vous avez la chance d’avoir un supérieur qui vous soutient et vous coache, alors vous apprendrez d’autant plus vite.

Je n’ai aucun regret d’être partie même si cela n’a pas toujours été facile. Je recommande à quiconque, ayant la même opportunité, de faire pareil, de ne pas réfléchir et juste acheter le billet d’avion! Le reste suivra! En plus, vous n’êtes jamais seul quand vous êtes Vatéliens. Le Vatel Club de Shanghai en est déjà à sa 3e soirée réseau. Vous avez  aussi de fortes chances de croiser un diplômé dans l’hôtel où vous serez embauché. J’ai rencontré une autre étudiante de Vatel Lyon, Marie Charlotte Colrat qui est actuellement au Sofitel Jinan où je travaillais il y a 2 ans.

Il y a beaucoup d’opportunités en Chine. Les hôtels poussent comme des champignons quelque soit la chaîne hôtelière et leurs départements RH sont à l’affut de bons cadres opérationnels et dirigeants pour manager ces derniers. Malheureusement les visas sont de plus en plus difficiles à obtenir.

 

En quoi consiste votre poste ?

Je suis en charge de différents projets. Par exemple, nous avons travaillé 4 mois sur le nouveau brunch, là nous travaillons sur une soirée Perrier organisée sur la plage. L’année dernière, j’ai ouvert un nouveau bar dans l’hôtel et cette année un nouveau lounge. Je passe beaucoup de temps sur le programme des vins et sur les boissons en général (gestion des stocks, mise à jour du menu, etc). Je m’occupe de toute la communication liée aux restaurants et aux bars de l’hôtel : campagne publicitaire pour les événements, publications sur les réseaux sociaux quotidiennement, etc. Cela inclut également beaucoup d’opérationnel : le département F&B génère 50% du chiffre d’affaires de l’hôtel donc il faut être en permanence dans les restaurants et en banquets avec les équipes. Je fais aussi beaucoup de formations et de coaching en parallèle.

 

Votre mémoire de fin d’études répondait à la question : « Comment faire venir des clients extérieurs à l’hôtel au sein du restaurant ? » Comment y répondriez-vous aujourd’hui ?

C’est amusant car aujourd’hui je dois répondre à la problématique contraire. Dans mon mémoire je préconisais un certain nombre de démarches pour attirer la clientèle extérieure dans le restaurant. A mon poste actuel, je fais tout mon possible pour garder les clients de l’hôtel dans nos restaurants! Il faut dire que nous ne sommes pas dans le centre-ville de Shanghai. Nous sommes très à écart et seul 2 hôtels 5* se trouvent dans ce district. Nos événements sont souvent vendus dans des packages avec la chambre. Nous cherchons à attirer la clientèle à l’hôtel en priorité et ensuite de l’hôtel vers nos restaurants! Si nous souhaitons attirer la clientèle extérieure directement dans les restaurants, nous incluons des bénéfices tels que l’accès à la plage! Destination unique à Shanghai.

 

FOCUS
Journée Barbecue
Journée Barbecue

Fin des examens à Vatel Switzerland ? Bientôt… mais pour l’heure c’est barbecue printanier organisé par le Student Life.

En savoir +
TROUVEZ VOTRE FORMATION

EN TROIS ÉTAPES
Quelques clics
suffisent !